Malempré, la chaleur d'y vivre - Un projet citoyen d'autonomie énergétique

Malempré, la chaleur d'y vivre
Publié par Frédéric Praillet le 21/10/2014

Un projet associant citoyens, exploitants forestiers, agriculteurs et pouvoirs locaux pour mener un village vers l'autonomie énergétique... Un modèle pour la dynamique Province du Luxembourg à Energie Positive!

Un projet citoyen

Né dans la tête de quelques habitants de ce petit village de la commune de Manhay, dont celle de l'agriculteur Vincent Sépult qui souhaitait se diversifier, ce projet de réseau de chaleur, en activité depuis février 2014 est aujourd'hui porté par une coopérative citoyenne regroupant 10 personnes.

Un projet de territoire

Il aura fallu quatre ans pour convaincre autorités communales et habitants, trouver les financements et concevoir l'installation qui consiste en une chaudière collective fonctionnant aux plaquettes de bois. De cette unité de production centralisée part un ensemble de canalisations enterrées et isolées destiné à fournir de l'eau chaude et du chauffage aux habitants du village. Pour enterrer les quelque 1 500 m de canalisation à moindre coût, la société a pu profiter de la rénovation des conduites d'eau et donc de l'ouverture de la voirie.

Actuellement, le réseau de chaleur est capable de couvrir la moitié de ce village de 240 habitants, soit une quarantaine de bâtiments, habitations privées et bâtiments publics comme l'école, le presbytère ou l'église. À l'avenir, la coopérative « Malempré, la Chaleur d'y Vivre » vise à approvisionner l'ensemble du village et offrir aux habitants une autonomie énergétique en utilisant les produits forestiers et agricoles disponibles à proximité du village. La commune disposant de plus de 7 000 hectares de bois, les ressources sont plus que suffisantes pour ce projet. Afin d'être complètement autonome, la coopérative compte sur la création d'une deuxième coopérative d'agriculteurs qui pourraient autoproduire le combustible.

Un projet social

Au niveau social, le projet est original de par son aspect collectif. Il est également l'occasion de resserrer les liens entre les habitants du village. Ceux-ci se voient sensibilisés de manière très concrète aux problèmes énergétiques; ils découvrent qu'il est réellement possible d'être acteurs de leur avenir en s'affranchissant de la dépendance actuelle du pétrole. La coopérative a décidé de plafonner le coût de l'énergie vendue aux habitants, ce qui permet, notamment aux plus précarisés, de pouvoir plus facilement anticiper le prix de leur facture.

Impacts économiques locaux

Au niveau économique, le projet privilégie l'emploi local. Pour la réalisation des travaux, ce sont des entreprises de la région qui ont pu être soutenues pour un investissement global d'environ 950 000 €. Pour la gestion de la chaufferie (production de plaquettes, comptabilité, entretiens, ...), ce sont également des entreprises locales qui profitent du projet. Le réseau de chaleur devrait également permettre aux agriculteurs de se diversifier.